Temples de Mahabalipuram

Un livre ouvert sur l'art des Pallavas

La ville côtière fut d’abord un port fondé au 8e siècle, à environ 60 kms au sud de Chennai, pour permettre à Kanchipuram, alors capitale du royaume, de commercer avec les royaumes du sud-est de l’Asie. Elle tire son nom du roi Pallava Narasimhavarman I (630-668 apr. J.-C.), connu sous le nom de Mahamalla ou Mamalla, "le grand guerrier".

Les temples de Mahabalipuram sont de trois types pour trois époques. Il s'agit des mandapa (sanctuaires en grottes), des rathas (temples en forme de chariots) et des bas-reliefs rupestres, des temples structurels en pierres taillées. Les premiers sanctuaires de la dynastie Pallava étaient des temples taillés dans la roche. Peu à peu, ils ont évolué vers des sanctuaires monolithiques taillés dans d'énormes roches pour finalement culminé en "temples structurels" construits pierre à pierre. Des exemples de chacune de ces phases sont réunis et visibles à Mahabalipuram.

Les mordus d’histoire et les amateurs d’art seront éblouis par ce remarquable ensemble de monuments, un livre ouvert sur l’art et l’architecture des Pallavas. C’est en toute logique que le site a été inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco en 1984.

Sanctuaires taillés dans la roche 

Les temples-grottes Pallava de la région, y compris ceux de Mahabalipuram, comptent parmi les plus anciens spécimens de l'architecture dravidienne. Ils remontent au règne du souverain Pallava Mahendravarman I, le père de Mamalla, au tout début du VIIe siècle. Inspirés des sanctuaires bouddhistes taillés dans la roche, ils se composent de vérandas et de mandapas en forme de grotte avec des rangées de piliers, la plupart de ces derniers étant ornés de lions sculptés à leur base, une des caractéristiques de l'architecture Pallava.

Les murs portent des panneaux détaillés illustrant des épisodes de la mythologie hindoue et les niches à l'intérieur des grottes abritent souvent des divinités sculptées.

Mahabalipuram - Varaha Cave Temple Ensemble.jpg
Mahabalipuram - Varaha Cave Temple.jpg
Temples de Mahabalipuram.jpg

Temples monolithiques et bas-reliefs 

La phase suivante, sous le règne de Narasimhavarman I ou Mamalla, voit la forme des temples passée de sanctuaires taillés dans la roche à des temples monolithiques taillés dans d'énormes rochers. Hauts de un à trois étages, ils sont conçus comme des rathas (ou chariots sans roue) sur lesquels des divinités du temple sont emmenées lors de processions.

Commence également à cette époque, la pratique de la sculpture de bas-reliefs élaborés sur des parois rocheuses. La plus célèbre d'entre elles est la 'Descente du Gange' ou 'Pénitence d’Arjuna', d'une beauté exceptionnelle, dans laquelle une fissure naturelle sur la falaise a été intelligemment incorporée dans le panneau pour représenter le fleuve.

Mahabalipuram - Pancha Rathas.jpg
Mahabalipuram - Draupadi Ratha.jpg
Mahabalipuram - Arjuna Penance.jpg

Les temples structurels

La troisième phase de l’architecture Pallava, à son apogée, voit l'introduction de temples structurels sous le règne de Narasimhavarman II Rajasimha de 695 à 722. Ces temples sont construits selon des plans élaborés à l'aide de pierres extraites et transportées sur le site du temple. Le temple du Rivage, face à l'océan, est l'un des plus étonnants de ce style. Il se compose de deux sanctuaires avec des tours pyramidales dédiées chacune à Lord Shiva et à Lord Vishnu. Si de nombreux voyageurs au moyen-âge ont signalé avoir vu jusqu’à sept temples parsemant le littoral, un seul se dresse ici aujourd’hui.

Mahabalipuram - Shore Temple.jpg
Mahabalipuram - Shore Temple Somaskanda.jpg
Mahabalipuram - Shore Temple Durga Lion.jpg