Voyager au Kerala est facile

Beauté naturelle du sud de l'Inde

voyager au kerala.jpg

Le long de la côte sud-ouest de l'Inde, entre la mer d'Oman et les forêts des Gaths occidentaux, le Kerala s’étend sur 590 kms de long et entre 11 et 120 kms de large. Ses  caractéristiques géographiques sont uniques. Ses paysages tropicaux, ses deux moussons annuelles, ses magnifiques backwaters, ses rituels locaux et ses festivals spectaculaires surprennent et stimulent l’imagination. Voyager au Kerala est facile et est un dépaysement total.  

Les villes et villages du Kerala, tous relativement paisibles, sont faciles d’accès. Plus que partout ailleurs en Inde, l'ensemble de l'état est accessible et le bateau est roi. Les bateaux-ferry ou de croisière, les chaloupes en bois et même les ‘houseboats’ sillonnent lentement les eaux tranquilles des ‘backwaters’ : de Kollam (ex-Quilon) au sud à Alappuzha (ex-Alleppey) et de la pointe sud du lac Vembanad à Kochi (ex-Cochin) au nord. Dérivant à travers les petits villages, au milieu des palmiers, vous ne serez que bercés par le rythme tranquille de la vie.

La plus populaire destination reste Kochi, où l’histoire du Kerala, marquée par des incursions étrangères toujours pacifiques, est omniprésente. C'est ainsi que dans les vieux quartiers de Mattancherry et Fort Kochi le commerce du thé et des épices reste florissant. La capitale, Thiruvananthapuram (alias Trivandrum), située à l’extrême sud, est la passerelle d’accès aux plages bordées de palmiers tout en offrant de belles opportunités pour découvrir la vie culturelle et artistique de l’état. 

voyager facile au kerala.jpg

C’est en se dirigeant vers les collines que l’on échappe à l’humidité des basses terres. Les routes serpentent alors à travers des paysages parsemés d’églises et de temples. On passe au travers des plantations d’épices, de thé, de café et de caoutchouc. Les routes de forêts mènent jusqu’aux réserves naturelles de Tholpetty et Periyar. Y observer les éléphants sauvages est pratiquement garanti. L'ancienne station de montagne britannique de Munnar est cernée de plantations de thé à l’infini. Palakkad et ses plantations d’épices ou encore la belle région boisée de Wayanad sont autant de possibilités pour un séjour au frais. 

circuit au kerala.jpg

À la différence d’autres états en Inde, le Kerala offre peu de monuments historiques et les anciens temples, toujours en usage, sont souvent fermés aux non-hindous. Néanmoins, d’autres charmes attirent le visiteur, tels les nombreux festivals qui s’y déroulent tout au long de l’année. Parmi les plus prisés figurent celui de Thrissur (en avril/mai) où les processions d’éléphants caparaçonnés défilent au son de fanfares assourdissantes; celui d’Allepey (en août) voit les longues chaloupes de bois se livrer à des compétitions nautiques. 

Enfin, le Kerala ne saurait être sans le théâtre, la musique et la dance. Le plus bel exemple mêlant les trois arts est la dance ‘Kathakali’ qui dépeint le monde des dieux et des démons. Uniquement joué par des hommes, dans de magnifiques costumes multicolores et des maquillages extraordinaires, cette forme de théâtre est très répandue au Kerala. 

Pourquoi un voyage au Kerala

Parmi toutes les possibilités de circuits en Inde du sud, voyager au Kerala reste facile et ce, pour plusieurs raisons:  

- l’état est très compact, permettant de passer moins de temps en voiture pour aller d'un point à l'autre,  

- les routes y sont bien entretenues, 

- on y parle principalement le malayalam, mais l’anglais est très courant, 

- la population est chaleureuse et des plus accueillante,

- l’état possède certaines des plus belles plages du pays,

- les sites naturels sont légions,

- les traitements ayurvédiques y sont de qualité puisqu’originaires du Kerala. 

Quand partir au Kerala ?  

Informations Kerala et le meilleur moment pour y entreprendre un circuit :

- entre décembre et avril, en août et en septembre lorsque le ciel est clair et les pluies éparses, c’est la meilleure période.

- en mai, période de pré-mousson, l'humidité peut rendre l’atmosphère lourde.

- en juin et juillet, c’est la mousson

- en octobre et novembre, la deuxième mousson annuelle qui balaie le Tamil Nadu voisin couvre le ciel keralais.